Saint-Brieuc, Bretagne
+336 17 03 06 51
contact@ludovic-arnold.com

Une petite présentation ?

Ce tout premier article pour une procédure d’usage, se présenter. Il est toujours bien plus agréable de connaître un minimum ses collaborateurs potentiels.

Cette présentation relate mon parcours professionnel ainsi que d’autres activités qui m’ont permises depuis 25 ans, d’évoluer dans ce monde que je vais tenter de démocratiser sur ce blog : le numérique. Vous aurez donc l’occasion de vous faire une idée de la valeur ajoutée que nous pourrions apporter à votre structure.

Je me nomme Ludovic ARNOLD, mais vous le savez puisque vous êtes arrivés ici. Je suis né en 1976 dans l’Est de la France, année de canicule mais également période de transformations sociales entamées depuis quelques années déjà. Depuis mon plus jeune âge, je suis curieux de tout, mais j’affectionne plus particulièrement ces objets qui répondent par une action lorsqu’on les manipule, lorsque nous interagissons avec eux : la radio de mon grand père, la platine vinyle de mes parents, la télévision, ces petits jeux vidéo aux petits écrans type Donkey Kong ou la fameuse dictée magique de Maître Capello.

Comprendre comment tous ces systèmes fonctionnent, comment ils font pour afficher ces graphismes m’a souvent amené à démonter ces objets pour très souvent, ne pas les remonter.

J’ai toujours été très attiré par les sciences et les mathématiques, pas seulement à l’école ou au collège, mais dans ma vie de tous les jours. Lorsque j’avais quelques Francs en poche, je me précipitais à la librairie me procurer le dernier Sciences et Vie. L’école, parlons en mais rapidement, sujet sensible car je ne m’y suis jamais retrouvé, je n’ai jamais compris le process de l’éducation nationale qui devait me former à un métier que j’aurais dû choisir très tôt.

« Qu’est-ce que tu aimerais faire plus tard, quand tu seras adulte ? » LA question à laquelle n’importe quel collégien de troisième a répondu ou répond encore aujourd’hui pour commencer son orientation. À cette époque je ne savais déjà pas ce que j’aimais faire, comment répondre à cette question ? Prospective difficile…
La question aurait dû être « Qu’aimes-tu faire ? ». J’ai donc suivi la vague de l’époque, pour les garçons la filière électrique ou électronique était une évidence pour l’éducation nationale, pour moi cette évidence était déjà sexiste et anormale, nous en payons les frais aujourd’hui, les femmes sont sous-représentées dans les sciences et les technologies.
Mes études en électronique puis en réseaux de télécommunication se sont déroulées sans problème, ou presque, j’avais trouvé un secteur d’activité qui nourrissait ma curiosité et qui m’a donné l’occasion de développer un esprit critique et mon empathie, notamment dans les années 90 lorsque j’ai découvert les méandres d’internet.

À vingt ans, diplômes en poche, j’avais une furieuse envie de servir à quelque chose, une médiocre opinion de nos sociétés, une rage de conquérir le monde… mais comment faire ? Mon environnement de l’époque m’a mené à m’engager dans l’Armée de l’Air. J’y ai fait deux métiers très différents, le premier était Agent d’Opérations Aéronautique qui sous ce nom un poil pompeux, m’a amené à découvrir les réglementations aériennes militaires mais également civiles. Informations et documentations, dépôts de plans de vol, messages aux navigants aériens étaient mon quotidien. Un concours interne m’a valu de me spécialiser comme Logisticien, la Supply chain.

L’avantage de la logistique dans les armées c’est qu’elle est globale, de la fabrication ou l’achat d’une pièce jusqu’à sa réforme en fin de vie en passant par la distribution, le magasinage, la gestion des commandes, l’expédition ou la réception de matériels techniques voire de matières dangereuses par voie routière, aérienne ou maritime. Dossier de douane, réactivité, efficience, mais également la gestion et le management d’une équipe, m’ont permis de développer une certaine rigueur et un esprit « comptable ».
Toutes ces années m’ont également permis de me frotter à différents SI (système d’information) de la défense. J’y ai exercé des responsabilités de RSI (Responsable des Systèmes d’Information) de mon unité d’affectation. J’ai su apporter un peu d’éducation au numérique à mes collègues et mettre en place quelques procédures facilitant l’accès à l’information.

Neuf ans plus tard, mes ambitions évoluent, j’ai besoin de créer, j’ai besoin de devenir autonome. Je quitte l’armée de l’air et je fonde ma première entreprise avec un associé, en SARL. Installation, maintenance, dépannage informatique ont été le début de cette activité. Les particuliers mais surtout les entreprises vers lesquelles nous proposions des services innovants et Open source. Un peu trop innovant et Open source pour l’époque ce qui nous a valu un pivot en nous dirigeant vers le développement d’applications web spécialisées métiers, comme un logiciel médical permettant de remplir en quelques clics les demandes de prise en charge d’ALD (Affection Longue Durée), un logiciel de gestion de cabinet médical pour médecin généraliste, ou encore un logiciel de gestion parcellaire pour agriculteur. En parallèle nous faisions de la R&D (Recherche et Développement), notamment sur des technologies web émergentes à l’époque comme par exemple NodeJS.
Comme tout débutant dans l’entrepreneuriat, nous étions fiers de ce que nous réalisions mais nous avons fait des erreurs de stratégie, fin de cette première histoire d’entreprise en 2011, je savais ce que je ne voulais plus faire, mais je ne savais pas encore vers quoi me diriger.

En parallèle, mes activités extra professionnelles m’ont amené à rencontrer des personnes de mon territoire manifestant un grand intérêt à l’éducation au numérique, voulant monter en compétences hors cadre de formation professionnelle ou universitaire. Nous avions l’ambition de mettre le numérique au cœur de notre territoire, de donner la possibilité aux personnes intéressées, de découvrir des technologies, des usages, des protocoles, des acteurs d’internet. L’ouverture d’un hackerspace à Saint-Brieuc a été une première petite victoire puis j’ai vu apparaître les Cantines Numériques, à Paris puis à Rennes et ensuite à Nantes. Formidables creusets de savoirs et d’innovations, l’idée de disposer d’une telle structure sur Saint-Brieuc a vite émergé. Mes activités sur internet m’ont permis de côtoyer des personnes militantes pour l’accès à l’information, aux libertés d’expressions et à la neutralité du net. Ces sujets sont très présents dans ma culture numérique car ce sont les fondamentaux d’internet.
La meilleure façon de démontrer une théorie est de la mettre en application. Nous organisons le 18 février 2012 une conférence avec comme invités, ces personnes actives et passionnées rencontrées sur internet. L’association Kreizenn dafar était née.

Une Cantine Numérique à Saint-Brieuc était toujours d’actualité, la structure porteuse était déjà dans l’action, il ne manquait plus qu’une étude de marché, un plan de financement, un prévisionnel qui tienne la route. Ce sont les choses que j’ai pu concevoir lors d’une reprise d’études de janvier à juin 2012. Le DUCA (Diplôme Universitaire de Créateur d’Activité) mention ESS (Économie Sociale et Solidaire) m’a apporté principalement du réseau mais surtout une vision globale de l’Économie Sociale et Solidaire. Le premier espace de coworking de Saint-Brieuc a ouvert le 21 mai 2013 sous forme associative, une folle aventure s’annonçait. Développer des compétences inconnues n’est pas chose facile, mais j’aime les défis ! Hackathon, startup weekend, conférences, ateliers d’informations ou de découvertes, gestion de projets, gestion de bénévoles, liens avec les partenaires ont été formateur. La création d’une Grande Ecole du Numérique à Saint-Brieuc mais également devenir facilitateur pour le CNAM et le PASSE Numérique ont été des déclencheurs, j’ai retrouvé ce qui me motive depuis toutes ces années : l’éducation au numérique, au sens très large.

Aujourd’hui, après avoir écouté, renseigné, parfois accompagné des entrepreneurs individuels ou des petites structures, je me suis donc décidé à mettre en application mes diverses compétences, en faveur des TPE et PME.

A très bientôt,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.